UN MOMENT AVEC  … RESO

Lors de sa résidence en juin, nous avons passé un moment avec RESO… Il nous parle de sa résidence et de la future présentation de ses œuvres à Jardin Rouge « Terrains de JE ».

Comment as-tu découvert Jardin Rouge ?

Poes et Fenx m’ont parlé de ce lieu et en parallèle de ça, JLH avait exposé une de mes toiles lors d’un événement. Je suis venu par curiosité pour rencontrer l’équipe, j’ai été séduit par l’ambiance et les gens qui ont la volonté de monter des projets avec les artistes, humainement.

J’y reviens toujours avec plaisir, on s’y sent bien, on y est concentré, sans être perturbé par les aléas du quotidien.

Cédric, pourrais-tu nous parler de ton travail en cinq mots clés ?

Couleur, Mouvement, Cercle,  Matière, Subtilité

Comment décrirais- tu la base de ton travail artistique ?

La base de mon travail ce sont les lettres. L’essence du graffiti c’est le mouvement. Mélanger les lettres jusqu’au moment où le regardeur se perd dedans, je les déstructure pour arriver à avoir des formes, des lignes. C’est ce qu’on appelle le Wildstyle dans le graffiti, moduler les formes des lettres jusqu’à l’indéchiffrable.

Quel est l’objectif de ta résidence artistique à Jardin Rouge ?

A Jardin Rouge, je désire adapter mon travail aux couleurs locales, c’est-à-dire à la vie, à ce que je vois autour de moi et aux différences entre la France et le Maroc. J’essaie de trouver des matières et des couleurs intéressantes.

Face à cette volonté, comment as-tu fait évoluer ton travail ici ?

J’ai développé un travail que je ne pouvais pas faire chez moi, quand je suis ici, j’ai envie de faire autre chose que des toiles. L’idée est de faire dialoguer mon tag, le graffiti sur des tissus, du métal, du bois, des matières qui respirent l’ambiance marocaine. J’ai commencé par travailler sur les sacs d’épices, ils ont une matière texturée avec un gros grain et une belle couleur, importante pour moi, et emplies de publicités typiques traditionnelles. J’ai également amené des toiles de jutes chinées à Toulouse, avec des typographies de régions autour de chez moi. Cela crée une sorte de rencontre, de mélange de culture et en extrapolant une rencontre des gens.

Qu’est ce que t’as apporté ton expérience à Jardin Rouge ?

Quand je peignais sur toile, je ne retrouvais pas l’intensité, la vigueur de mon travail sur mur. Grâce à ma résidence à Jardin Rouge, à ma recherche sur des supports différents, j’ai réussi à trouver la manière de transposer mon graffiti, à le faire vivre autrement.

Comment vois-tu la suite de ton aventure à Jardin Rouge ?

Au départ, tu as envie de faire plein de choses, ce que j’ai fait. Aujourd’hui, j’aimerai travailler sur d’autres matériaux (peut être de la terre) et faire évoluer mon travail, réfléchir à la manière de le mettre en forme et en situation … Arriver à reproduire ce que l’on voit quand on se déplace au Maroc… ces murs, ces morceaux de métal qui sont placés là… J’aime l’idée que lorsque les gens regardent mes toiles, ils se disent « c’est le Maroc », parvenir à ce que ça transpire le Maroc. Je suis sorti de nombreuses fois me balader dans les villages environnants, pour rencontrer les gens. Ces rencontres m’ont permis de comprendre pourquoi leurs murs sont comme ça, les objets sont posés ici ou là …  Ainsi  j’arriverai à développer mon œuvre et y mettre ma touche, ma culture, les lettres, les couleurs, le graffiti.

Et pour finir, ta vision du Maroc, en cinq mots …

Chaleur, Terre, Tourisme, Sympathie, Convivialité

Je dis tourisme parce que quand tu rencontres les gens, cela prends un peu de temps à dépasser la frontière entre le touriste et l’habitant. Ce sont des gens supers accueillants qui n’hésitent pas à partager des choses avec nous.  Et c’est ça qui est intéressant, il y a un réel échange. Je déteste le côté touristique surfait, l’image que l’on veut bien nous donner. Lorsque l’on va se balader dans les villages alentours sans avoir cette étiquette du touriste, on est face à la vrai vie marocaine, intéressante, que j ‘ai eu envie de retranscrire à ma manière.

Catalogue RESO - Terrains de JE

Catalogue RESO jardin rouge art foundation montresso terrains de je

COPYRIGHT © MONTRESSO 2016