GRAFF IN THE CITY

Opera Gallery , Paris  I   Juin 2011

“Le street-art, terme de plus en plus présent dans les galeries et les médias représente-il sémantiquement ce mouvement artistique spontané et hétérogène né selon certains dans les années 70 ? Rien n’est moins sûr. Ce terme représente plutôt une expression politiquement correcte d’un courant artistique protéiforme qui a puisé ses racines et son inspiration dans des réalités radicalement différentes. […]

À l’heure où de jeunes graffeurs sont encore condamnés à de fortes amendes, les œuvres de leurs aînés sont accrochées dans des musées ou des galeries et sont achetées par les mêmes qui font protéger leurs murs par la maréchaussée. L’évolution du mouvement voit se scinder de manière plus formelle le street-art et le graffiti. Les graffeurs purs et durs considèrent qu’ils ne délivrent aucun message, mais qu’ils laissent une trace de leur passage, de leur existence, à l’inverse des artistes de street-art qui font passer un message, qu’il soit politique, subversif ou purement esthétique. “

Télécharger le catalogue d’exposition

COPYRIGHT © MONTRESSO 2016